Je suis pressé d’être un adulte !

Je suis pressé d’être un adulte !

Vous aussi quand vous aviez huit ans, vous rêviez d’être un adulte ?

Mon fils n’arrête pas de me le dire, et je m’aperçois que je lui réponds, comme me répondaient mes parents. 

Génération X, Y, Z, peu importe la lettre. Peu importe votre âge, nous sommes tous passé par cette période, cette époque où nous rêvions d’être adulte.

Personnellement, j’étais pressé de devenir adulte pour conduire des voitures, me coucher tard le soir, avoir mon appartement. En un mot, liberté.

Pour mon fils, c’est le même topo, il veut être adulte pour conduire une moto, faire le tour du monde à pied et devenir la nouvelle star du football. 

J’ai l’impression qu’il a aussi envie de liberté.

Revenons à l’heure actuelle.

Pourquoi voulez-vous faire un tour du monde ? 

Pourquoi voulez-vous vivre en camping-car ?

Pour être libre, évidemment !

C’est quand même fou, cette obsession que nous avons pour la liberté, pourtant, nous sommes dans un pays libre, il me semble ?

Je comprends les milliers de migrants, qui cherche à fuir les pays du tiers-monde, où règne la misère.

Mais nous petits Français, qu’est-ce qu’il nous manque ? 

Nous pouvons avoir tout ce que nous voulons, un bon job, une belle maison, des vacances de rêves…

Liberté, égalité, fraternité. 

J’ai lu ça quelque part, mais alors, je ne sais plus où.

Bien sûr, nous sommes dans un pays libre avec des droits et des devoirs, mais je ne veux pas vous parler de politique, je veux plutôt, vous parlez de la vraie liberté, celle que notre mode de vie nous empêche d’atteindre.

Quel est le prix à payer aujourd’hui pour une belle maison tout confort ?

Sur les vitrines d’agence immobilière, les premières sont affichées à 120 000 euros.

Le problème, ce n’est pas une question d’euros, mais c’est une question de sacrifices.

Pour acheter une maison, il faut un contrat de travail, pas n’importe lequel, un CDI, peut importe le boulot, qu’il nous plaise ou non, il faut un CDI. Premier sacrifice, faire ce qu’on vous demande huit heures par jour. Une liberté qui saute, mais passons, il nous faut bien un toit pour dormir à l’abri.

Le CDI en poche, il faut encore brosser les banques dans le sens du poil, pour qu’ils acceptent de nous prêter de l’argent. Et là attention !

Vous aviez un patron sur votre dos pendant 8 heures par jour, maintenant vous avez votre banquier, le gars à qui vous assassine dès que vous avez un petit retard de paiement.

On ne me l’avait pas dit au début, mais il faut un CDI pour acheter la maison et il faut le garder pendant 20 ou 30 ans pour payer le crédit de la maison.

Ah merde, je suis privé de liberté pendant 30 ans ?

Non, bien plus, mais ne t’inquiète pas, pour te divertir, nous avons la parade, c’est une boite à troubadour. Tu verras, c’est très drôle et puis ça t’empêchera de réfléchir à ton avenir.

Heureusement que nous avons la retraite, si vous avez bien respecté tout ce que l’on vous a dit, logiquement votre maison est payée, vous n’avez plus aucune contraintes, vous êtes enfin libre, sauf si votre santé vous joue des tours.

Bas oui forcément, passer 40 ans de votre vie à courir dans tous les sens et manger tout et n’importe quoi, tant que c’est rapide. Ça laisse des traces.

Et pour ceux qui non pas de problème de santé, bas… 

C’est l’envie qui a disparu. Passé 15 jours de vacances au camping des flots bleus pendant vingt ans, je ne vois pas pourquoi cela changerait à la retraite. Ce n’est pas si mal, de toute façon à cet âge, la partie est bientôt finie, alors autant attendre sagement la fin. 

L’important, c’est de participer comme on dit !

Finalement, vous avez participé, mais est-ce vraiment la vie dont vous rêviez à 8 ans ?

Nous ne vivons pas dans le tiers-monde, mais est-ce une raison pour ne pas être libre de vivre notre vie ?

Doit-on accepter tous ses sacrifices ?

Je ne pense pas !

Je ne voulais pas vous parler de politique, mais c’est le seul exemple qui me vient en tête.

Vous vous souvenez des dernières élections. L’argument des électeurs du Front National (je n’ai rien contre) : “ On a essayé à droite, à gauche et voilà le résultat. On pourrait essayer l’extrême droite, juste pour voir !”.

N’attendez pas qu’un Homme politique, vous libère !

Essayez de vous libérer tout seul, essayez une solution, si elle ne marche pas essayez une autre, puis encore une autre, jusqu’au moment où vous là trouverez.

Vous savez ce qui vous attend en mode métro, boulot, dodo. Ce n’est pas drôle de connaître la fin du film avant de voir le film. 

Laissez vous surprendre par la vie, vous trouverez la liberté.

Personnellement, je ne connais pas la fin de mon film, je ne sais même pas de quoi sera fait demain. Et ça, j’adore !

D’ailleurs, j’ai créé une newsletter, j’envoie entre deux et trois mails par semaine, pour vous donner des astuces, des conseils, des réflexions et des idées sur le thème de la vie nomade en famille.

Si vous êtes intéressés, il vous suffit de rentrer votre adresse email juste là.

Newsletters privée

  • Je vous envoie 3 mails par semaine maximum
  • Des conseils, des astuces…
  • Des partages…
  • Toutes les infos en avant-première

Je serai ravi de partager LA liberté avec vous !

Clément.

Partagez avec vos amis

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.